dimanche , 24 septembre 2017
Actus
Assurance décès invalidité

Assurance décès invalidité

Par définition, l’assurance décès invalidité fait partie des dossiers indispensables pour obtenir un crédit immobilier auprès d’un établissement bancaire.  Pour ce dernier, ce dossier sert de couverture en cas de décès ou d’invalidité quelconque de l’emprunteur.

Les conditions pour obtenir l’assurance décès invalidité

Pour obtenir l’assurance décès invalidité, la personne concernée passe plusieurs tests médicaux qui attestent sa bonne santé.  Elle effectue ainsi  la totalité du bilan sanitaire : bilan sanguin, et autres.  Sa bonne santé témoigne sa plausibilité aux yeux des organismes financiers et  conditionne ainsi la garantie de remboursement.

Et également, cette personne doit répondre à une suite de questionnaires qui affirme sa concentration et prouve son bon état.  Pour la banque, ce teste minimise les risques de conclure un contrat de crédit à grosse somme à une personne bientôt invalide, car il faut aussi prendre en compte le haut et le bas de la vie sanitaire des hommes. Ainsi donc, les réponses à ses suites de questionnaires contribuent à l’obtention,  changement, ou nullité de la demande.

Généralité du contrat de l’assurance décès invalidité

Pour vous aider à obtenir un crédit immobilier alors, l’assurance décès invalidité est incontournable.  Celui-ci se compose obligatoirement comme  suit selon l’assureur : un gage de décès ; l’invalidité complète et non guérissable et incapacité passagère ;  pour quelques établissements, le délai de non-activité de l’emprunteur est aussi considéré.

L’assurance crédit s’effectue chez un organisme bancaire de votre choix.  Bien sûr, les clients ne sont pas obligés de confier ce service à leurs banques prêteuses, car celui-ci accepte également les contrats des assurances mères.  Vu qu’actuellement, la concurrence sur ce domaine joue en faveur des clients.  Le montant et la qualité de l’offre varient selon les compagnies.

Combien faut-il cotiser ?

En perspective, c’est à partir du capital que les assureurs comptent la cotisation.  Pour mettre en  œuvre ses projets immobiliers, l’emprunt bancaire d’un crédit immobilier est devenu indispensable  si vous n’avez pas suffisamment d’argent pour un aussi grand projet.  Par conséquent, la cotisation affecte le capital initial ou le capital qui reste  à payer.  C’est un choix.

Pour le premier genre de cotisation, le montant dû est toujours le même durant le remboursement.  Cette somme commence par  0,18% à 0,45% du prêt. Quant au deuxième type de cotisation, celui de la cotisation calculée à base du capital reste à payer, la prime d’assurance à payer dépend du capital du reste à payer  et logiquement réduit suivant ce capital. Pour de nombreuses banques, c’est entre 0,09% et 0,52% du total de l’emprunt.

A propos de Assurance Crédit

2 commentaires

  1. Cette lecture m a semble trop courte, merci beaucoup pour le bon moment passe sur votre site.

  2. Gagner de l'argent avec la Bourse

    Excellente lecture, merci !!!