mercredi , 3 juin 2020
Actus
Moins de logements neufs disponibles en 2014

Moins de logements neufs disponibles en 2014

Lorsqu’un permis de construire est accordé une année, cela signifie que le chantier commencera au moins deux ans plus tard. Lorsqu’un chantier commence une année, les logements seront disponibles dans 1 an à 2 ans. Or, un rapport du ministère du logement sur la construction de novembre 2012 à décembre 2013, montre que moins de chantiers ont démarré, et moins de permis de construire ont été accordés. Qui voudra acheter un logement neuf en 2014 devra sans doute faire vite.

Moins de permis de construire, moins de chantiers

De décembre 2012 à novembre 2013, il y a eu 5,7 % de mise en chantier en moins, par rapport à la période s’étalant de décembre 2011 à novembre 2012. Ce chiffre concerne aux alentours de 159 000 logements collectifs et 20 500 résidences de services. Ces logements seront donc disponibles dans toute la France entre 2014 et 2015. Il pourrait y avoir plus de logements collectifs par la suite, car 203 326 permis de construire pour les logements collectifs ont été accordés, et 25 809 sur les résidences de service. La question est de savoir combien de chantiers sortiront de terre sur le nombre de permis de construire accordés ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes, il y a eu 32,5 % de permis de construire en moins concernant la résidence de services, et 18 % en moins concernant l’habitat collectif.

Conclusion : il risque d’y avoir moins de logements neufs disponibles en 2014.

Défiscalisation, taux d’emprunt faible, les conditions sont pourtant réunies

L’immobilier neuf est généralement prisé par les investisseurs, car ils ont la possibilité de défiscaliser. Loi Duflot sur la résidence principale, loi Censi-Bouvard sur les résidences de service, les ménagent souhaitant se bâtir un patrimoine pour améliorer leur retraite ne manquent pas de solutions. Surtout si l’on considère le niveau des taux de prêt immobilier actuel. Un emprunteur présentant un bon profit (bon historique bancaire, faible taux d’endettement, stabilité professionnelle, apport conséquent et sans oublier l’assurance crédit) pourrait fort bien emprunter en dessous de 2,9 %. Les accédants à la propriété disposent quant à eux de taux d’emprunts situés entre 3 % et 3,3 % en moyenne. Malgré cela, les promoteurs ont jugé que le pouvoir d’achat des particuliers ne permettrait pas de vendre le stock de logements neufs.

Et pourtant la demande existe toujours

Les logements neufs sont maintenant construits aux normes BBC ou RT 2012, et les accédants à la propriété et investisseurs le savent. Les occupants dépensent moins pour se chauffer et produire de l’eau chaude, et disposent d’un meilleur confort thermique. Les propriétaires bailleurs peuvent donc louer plus facilement, et si l’on en croit la pénurie à venir ils pourraient même fort bien revendre avec une intéressante plus-value. Les accédants à la propriété sont intéressés par le fait que les logements neufs sont construits avec des transports permettant de rejoindre rapidement les grandes métropoles. Ils recherchent avant tout à s’implanter loin de la fourmilière des grandes villes, tout en étant suffisamment proches de services. Ils savent que les programmes immobiliers neufs répondent à ces critères. Qui souhaite acheter du neuf en 2014 devra certainement être réactif.

A propos de Assurance Crédit

Les commentaires sont fermés.